�L'église du Gros-Morne et le caca-chien de la Martinique

ActualitĂ© histoire Martinique | EditĂ© le 3 mars 2015| article prĂ©cĂ©dent | Proposition Cciale

 

L'Ă©glise du Gros -Morne et le fameux caca-chien

 

La Martinique est comme vous le savez une terre de crĂ©ateurs. Nous avons la capacitĂ© de faire des z‘histoires avec un rien du tout. ZĂłt za sav ! Vous avez souvent entendu parler des nombreuses croyances et lĂ©gendes tous droits sortis de l’imagination du peuple Martiniquais. Laissez-moi vous raconter l’une d’entre elle qui sort vĂ©ritablement du lot.  C’est l’histoire de l’église du Gros-Morne et du fameux caca-chien. Tenez-vous bien !  Vous allez rire ! Je ne sais pas si cette histoire c’est vĂ©ritable passĂ©e au temps oĂč le diable n’était encore qu’un enfant, antan djab tĂ© ti-gason, ou s’il s’agit d’un tim-tim bwa sĂšk, une simple histoire, une lĂ©gende urbaine comme il y en a beaucoup en Martinique. En tous les cas, je vais vous Ă©clairer en vous disant ce que je sais. Sa listwa ka di ! Ce que dit l’histoire. Suiv mwen ! Suivez-moi !

Une Ă©glise, un terrain,  un gĂ©omĂštre et un caca-chien (une crotte de chien) 

1 - Le terrain et le gĂ©omĂštre 

YĂ© krik, yĂ© krak !

L’histoire commence quand la commune du Gros-Morne avait eu besoin d’une Ă©glise afin que les fidĂšles comme dans toutes les autres communes de la Martinique, se sentent plus proche d’un clochĂ© pour prier Dieu.  AprĂšs avoir trouvĂ© un terrain pour bĂątir l’église, le maire de l’époque avait fait appeler un gĂ©omĂštre afin d’arpenter le lieu qui semblait propice Ă  la construction de la maison du Bon Dieu.

 

Le gĂ©omĂštre s’était rendu avec toutes les personnes en charge du bĂątiment sur le terrain qu’ils avaient choisit. Vous devez retenir que la construction de l’église du Gros-Morne devait se faire Ă  l’emplacement actuel du cimetiĂšre qui se trouve au bourg de la commune. La simitiĂš-a yĂ©-a ! La oĂč se trouve le cimetiĂšre du bourg Ă  notre Ă©poque. Vous voyez ! Le gĂ©omĂštre s’était mis comme convenu Ă  faire son travail comme on le lui avait demandĂ© sur le terrain qui devait accueillir la paroisse du Seigneur.

 

L’homme avait dĂ©ployĂ© sa chaĂźne d’arpenteur comme cela se faisait Ă  l’époque. Le professionnel avait dĂ©jĂ  bien commencĂ© son travail quand un incident Ă©tait venu gĂącher tous ce qu’il avait dĂ©jĂ  fait. Toujou ni an bagay pou anpĂ©chĂ© la posĂ©sion pasĂ© !  Il y a toujours un incident pour faire en sorte que les Ă©vĂ©nements ne se dĂ©roulent pas comme prĂ©vus. Je ne sais pas quel a Ă©tĂ© l’évĂšnement le plus fĂącheux de votre vie ? Mais je pense que celui-ci a dĂ» ĂȘtre trĂšs Ă©nervant pour le gĂ©omĂštre. Au point que


Annonce pro : Vous pouvez obtenir les droits d’exploitation des articles, vidĂ©os et photographies de ce site. Voir conditions. Cliquez★★★★

 

Eglise du Gros-Morne intérieur

Eglise du Gros-Morne intérieur

2 – Le gĂ©omĂštre et le caca-chien 

Le gĂ©omĂštre Ă©tait en train d’arpenter le terrain quand il avait remarquĂ© que sa chaĂźne d’arpenteur ou son mĂštre
risquait de passer dans un gros caca-chien, une grosse crotte de chien. Je sens que vous imaginez la scĂšne. TĂ©ni an gwo kaka chyen la boug la tĂ©ka travay la.  Il y avait un gros caca-chien juste lĂ  oĂč l’homme devait travailler. Vous auriez jurĂ© que cela avait Ă©tĂ© fait par exprĂšs. Et que feriez-vous dans un cas pareil ? Je pense qu’à sa place vous auriez soulevĂ© l’instrument de mesure !  Vous auriez  tentĂ© par tous les moyens que le Bon Dieu met Ă  votre disposition de contourner l’obstacle ! Je pense que vous auriez pris une pelle et tentĂ© d’enlever le caca-chien, n’est-ce pas ? Anfen sĂ©sa man ka di ! Enfin c’est moi qui di ça !

 

Mais vous n’allez jamais imaginer ce que le gĂ©omĂštre a fait pour rĂ©soudre ce problĂšme qui apriori vous semble minime, je suppose ? Et bien vous savez quoi ? BondjĂ© gran, BondjĂ© mĂšt ! Le Bon Dieu est grand, le Bon Dieu est maĂźtre. Le Bon Dieu pour qui le gĂ©omĂštre faisait ce travail est si grand que l’homme avait trouvĂ© une idĂ©e trĂšs ingĂ©nieuse. Une idĂ©e divine. Vous pensez qu’il a certainement recouvert la crotte de chien qui sentait certainement trĂšs mauvais avec de la terre ?  Non, ce n’est pas ça ! Je vous entends rĂ©flĂ©chir : vous vous dites qu’il a trĂšs certainement fais trois signes de croix, priĂ© la Sainte-Vierge Marie pour que le caca-chien disparaisse par l’opĂ©ration du Saint-Esprit ? Vous brĂ»lez ! Ce n’est pas ça.

 

Le gĂ©omĂštre Ă©tait plus rusĂ© que ça. Il avait prĂ©fĂ©rĂ© utiliser l’intelligence que le Bon Dieu lui avait donnĂ©e. Boug la tĂ©fĂš tĂšt li travay ! Il avait bien rĂ©flĂ©chi.

  

Afin que son mĂštre ou la chaĂźne d’arpenteur avec lequel il Ă©tait en train de travailler ne passe pas dans le fameux caca-chien ; le gĂ©omĂštre n’avait pas fait ni une ni l’autre. Man pas sav si boug la tĂ©za anrajĂ© padvwĂš chyen-an tĂ© kaka la itĂ© pou travay la. Je ne peux pas vous dire si le gĂ©omĂštre Ă©tait trĂšs en colĂšre Ă  la vue de cette crotte de chien juste Ă  l’endroit oĂč il devait travailler.

Mais en tous les cas, le gĂ©omĂštre a tout simplement dĂ©cidĂ© d’aller arpenter un autre terrain situĂ© Ă  quelques mĂštres ; le terrain sur lequel se trouve l’église actuelle. 

     

3- L’église du Gros-Morne dĂ©placĂ©e pour un caca-chien 

Le gĂ©omĂštre en charge d’arpenter le terrain de la future Ă©glise a dĂ©cidĂ© d’arpenter un autre terrain parce qu’il ne voulait pas que son instrument de travail se salisse Ă  cause d’un caca-chien, une crotte de chien. C’est ainsi que l’histoire dit que l’église du Gros-Morne a Ă©tĂ© dĂ©placĂ©e pour un petit caca-chien.

Annonce : Achetez la culture Afro-Antillaise sur la boutique Lucide Sapiens. Mettez  un mode vie Afro-Antillais chez vous ! Cliquez ★★★★

ZĂłt pa bizwen palĂ© !  Vous n’avez pas besoin de parler. Mettez-vous dans le contexte et vous imaginez la scĂšne suivante.  Vous voulez faire construire vĂŽtre maison sur un terrain en particulier, votre terrain. Vous faites appelle Ă  un gĂ©omĂštre pour prendre des mesures sur votre terrain. Malheureusement, un chien malveillant Ă©chappe Ă  la surveillance de son maĂźtre et vient la veille dĂ©fĂ©quer sur votre terrain.   Vous voyez ! Votre gĂ©omĂštre qui fait son travail se retrouve face Ă  face avec une crotte de chien qui risque Ă  tout moment de salir son instrument de travail. Alors votre gĂ©omĂštre dĂ©cide purement et simplement d’aller arpenter le terrain du voisin ou un autre terrain dans les environs. Vous revenez quelques mois plus tard. Et Ă  votre grande surprise votre maison a Ă©tĂ© construite Ă  quelques mĂštres de votre terrain ou sur celui de votre voisin parce que le gĂ©omĂštre ne voulait pas que son mĂštre passe dans une crotte de chien. Et bien, c’est exactement l’histoire qui s’est passĂ©e dans la commune du Gros-Morne.  Yo dĂ©plasĂ© lĂ©gliz la pou an kaka chyen. L’église du Gros-Morne a Ă©tĂ© dĂ©placĂ©e pour un petit caca-chien.

Annonce : Comment parler le crĂ©ole Martiniquais ? Apprenez les bases du crĂ©ole Martiniquais en moins de 7 jours. ★★★★

L’emplacement de l’église et du cimetiĂšre du Gros-Morne a Ă©tĂ© inversĂ© Ă  cause du caca-chien

YĂł mĂ©tĂ© lĂ©gliz la a laplas simitiĂš-a Ă© simitiĂš-a la lĂ©gliz la tĂ©pou yĂ©. La situation plus qu’amusante de cette histoire, fait que l’église actuelle du Gros-Morne se retrouve Ă  la place originelle du cimetiĂšre et le cimetiĂšre Ă  la place originelle de l’église. Vous voyez ! SĂ©pa mwen kidi sa. SĂ©sa listwa kitĂ© ba nou. C’est ce que dit l’histoire ce n’est pas moi qui le dit.

A ce jour, personne ne sait si cela est vrai ou pas. Mais cette histoire plus qu’amusante est restĂ©e graver dans notre patrimoine. Elle fait partie de notre richesse culturelle. Une richesse culturelle que nous devons sauvegarder et transmettre Ă  nos enfants.  

Annonce : Vous avez besoin de rĂ©ponses  sur la culture Martiniquaise. Je rĂ©ponds Ă  vos questions. A partir de 5,00 euros  la CONSULTATION CULTURELLE.  Je clique ! ★★★★

Mon avis en tant que Martiniquais :

Que cette histoire se soit rĂ©ellement passĂ©e ou pas, je pense qu’il y a tout de mĂȘme un enseignement, une morale Ă  retenir. C’est le rĂŽle des tim-tim bwa sĂšk â˜š. Ce qui m’amĂšne Ă   vous dire que cela montre bien qu’il suffit d’un seul petit Ă©lĂ©ment aussi petit qu’un grain de sable. Ou mieux encore, qu’il suffit qu’une seule personne se mette debout pour que le cours de l’histoire change. L’histoire d’un pays, d’une nation
 peut basculer du jour au lendemain pour le meilleur comme pour le pire Ă  cause d’une simple petite action. Alors aussi petites que peuvent ĂȘtre nos actions, nous ne devons pas les nĂ©gliger. Comme dit le proverbe crĂ©ole, sĂ© grenn dira kafĂš sak diri ; ce sont les grains de riz qui donnent les sacs de riz. ref. article Les plus beaux proverbes crĂ©ole â˜šâ€Š

Vous pouvez vous aussi changer votre vie, celle des autres ou l’histoire de votre pays par des actions mĂȘme minimes. Tout de mĂȘme, n’attendez pas qu’un caca-chien se mette sur votre route, mais agissez ! Faites avec ce que vous avez !  Je pense que c’est une histoire qui devrait ĂȘtre contĂ©e Ă  tous les petits Martiniquais d’ici et d’ailleurs. Je ne vais pas vous demander ce que vous pensez de toute cette histoire ? Mais je sais que cela vous inspire beaucoup ? N’est-ce pas ?

Je vous remercie pour l’attention que vous avez accordĂ©e Ă  cet article. Un tĂ©moignage culturel pour Vous et pour les GĂ©nĂ©rations Futures.

MĂšsi, mĂšsi en chay ! Un grand merci Ă  vous. An lĂłt soley !

Ma note ★★★★★/5

© 2015, Tous droits rĂ©servĂ©s. 

© Texte et responsable d'Ă©dition : David Gagner-Albert â˜š

N° Siret : 504738345RM972

☎ lucidesapiens@rocketmail.com

Tag(s) : #Actualité culturelle de Martinique, #Actualité du patrimoine Martiniquais

Partager cet article

Repost 1