➤ Il y a 167 ans cette année, le 22 mai 1848 l'esclavage a été aboli en Martinique. Mais en 2015 quelle est la situation sociale et économique des Noirs à la Martinique ?

Actualité sociale Martinique | Edité le 20 mai 2015 | article précédent | Proposition Cciale

Imaginez que vous êtes en Martinique, 167 ans plutôt sur une plantation de cannes-à-sucre. Et vous vivez dans un ces petits villages pour esclaves appelés « rue cases-nègres ». Souvenez-vous ! On est le 22 mai 1848. Et ce jour là, un homme de type mulâtre au service de vôtre maître arrive. Il descend de son cheval et vous dit sur un ton arrogant que vous êtes désormais libre. Vous voyez ! Mais le problème c’est que vous avez toujours été enchaîné et habitué à recevoir des ordres. Vous n’avez jamais été habitué à prendre des décisions comme bon vous semblait. Vous êtes un peu comme ces homme enchaînés que décrit PLATON dans " l’allégorie de la caverne ". Vous aviez jusque là pris les ombres que vous voyiez projeter sur un mur pour la réalité. C’était ça la vie. Imaginez ! Vous êtes libre mais vous ne savez que faire de cette liberté.  Vous avez toute vôtre vie vécu à l’ombre de la Liberté. Où encore voilà que vous êtes libre, mais vous n’avez aucune ressource. Pas d’argent, pas de terre, pas de logement…Rien que soit à vous de ce pays. Vous avez la liberté sociale, mais vous n’avez pas la liberté économique. C’est vôtre ancien maître qui détient les ficelles de l’économie. Zót lé sav ? Vous voulez en savoir plus ? Suiv mwen ! Suivez moi ! 

⛔ Photo soumise aux droits d'auteur /Usage sur demande. Voir CGUimages

Quelle est la situation sociale et économique des Afro-Martiniquais en 2015 ?

167 ans après l’abolition de l’esclavage, la situation sociale et économique des Martiniquais d’origine Africaine n’est pas enviable pour la plus grande majorité. Il ne faut pas vous fier à ce que vous voyez. Malgré le déferlement de BM et de Merco sur les routes de la Martinique, la fin des ti-bann et des rues cases nègres, la situation de Ti-Sonson reste précaire.  

 

D’une manière générale, vous pouvez clairement constater que le Martiniquais reste socialement et surtout économiquement soumis. Et la crise financière mondiale n’a fait qu’accentuer la paupérisation des Afro-Martiniquais qui sont majoritaire dans le pays.  

 

Chaque année, le 22 mai est fêté en grande pompe. Je pense et tout le monde y compris vous-même sera d’accord pour affirmer que c’est une très bonne initiative. Mais ce qui me gène et vous vous en doutez certainement, c’est la situation des Afro-Martiniquais qui demeure précaire d’année en année.

En vidéo ci-dessous : Le statue du Nèg Mawon sur le place du 22 mai à Trénelle

 

Pourquoi la situation sociale et économique des Afro-Martiniquais reste précaire ? 

A la réponse à cette question, certaines personnes répondent que les Martiniquais ne travaillent pas assez ou qu’ils ne veulent pas travailler. Je tends à penser que c’est vrai.  C’est vrai parce que comme partout dans le monde, de nombreux Martiniquais sont volontairement oisif. C’est vrai ! Il y a plein de secteurs et d’activité dont nous pourrions nous emparer mais préférons laisser les « z’autres » sortir de nul part et le faire à notre place.

Mais c’est aussi un pur mensonge. C’est faux en réalité.  Dire que les Martiniquais sont paresseux est selon moi une pensée PUREMENT COLONIALE. L’objectif  est de retourner la faute ou les bêtises que l’on a commises sur un INDIVIDU ou un groupe de PERSONNES afin de toujours le garder sous domination. Le rendre coupable des fautes que l’on aurait commises. C’est la stratégie des PERVERS. Vous le savez ! Retourner la faute contre la personne en utilisant des techniques très subtiles dans le but de mieux le détruire lui et toute sa GENERATION FUTURE.  

 

C’est un pur mensonge créé depuis l’esclavage afin de monter et diviser les Noirs les uns contre les autres.  Vous connaissez certainement l’expression créole Martiniquaise d’autodénigrement que dis-je autodéNÈGREMENT qui dit « Nèg fenyan » ; les Nègres, les Noirs sont des paresseux.

 

➤ J’aimerais attirer vôtre attention sur le simple fait : que c'étaient vos grands-parents qui se décarquillaient dans la canne à sucre du matin au soir.

Pendant que les « maîtres » et leurs z’enfants  prenaient du bon temps à l’ombre d’une terrasse dans une belle maison coloniale et s’engraissaient à la sueur du front de vos aïeux. C’est aussi eux qui prenaient les coups de fouet si le travail n’allait pas assez vite aux yeux du géreur d’habitation. C’est de cette façon là que les Noirs sont paresseux. C’est de cette façon là que le Noir est peu travailleur. Vous voyez ! Vous comprenez.

 

➤ Je tends à penser que l’on préfère les Noirs quand ils sont en bas de l’échelle sociale.

➤ Je tends à penser que l’on préfère les Noirs quand ils sont soumis. C’est plutôt ça la réalité. Ne pensez-vous pas ?

 

Pour répondre à la question que vous vous posez, la précarité des Martiniquais n’est pas qu’une question de travail seulement. NON ! Beaucoup de Martiniquais travaillent depuis 20, 30, 40, 50 ans… et ont du mal à s’en sortir. Dans le même temps, vous pouvez voir une minorité de personne qui constitue moins de 2% de la population manger, boire, vivre pleinement avec des héritages composés :

des salaires des esclaves 

le foncier  qu’ils on gardé

des richesses financières accumulées durant l’esclavage

des dédommagements financiers donnés par la France à l’abolition de l’esclavage

sans compter les nombreux avantages qu’offre la départementalisation (subvention pour la banane ect)

Tous ceci fructifiés et transmis de génération en génération. 

 

La précarité des Noirs n’est pas selon moi une affaire de travail seulement. Mais une histoire de terre, de foncier, répartition des richesses, d’accumulation et de réparation.

Très sincèrement, demandez-vous si la minorité de personnes qui constituent moins de 2% de la population Martiniquaise, travaille aussi dure qu’un Nègre qui malgré le fait de se réveiller à 4 heures  du matin tous les jours va difficilement dépasser les 1200 euros / mois. Vous voyez !  

 

En tant que Martiniquais ! J’accuse…

J’accuse le gouvernement français de favoriser une caste, de protéger cette caste,  de l’entretenir économiquement et de favoriser par la même occasion la paupérisation d’un Peuple, du Peuple Martiniquais.

 

Voilà ! J’espère vous avoir éclairé sur la réalité, la discrimination économique que vivent les Noirs à la Martinique.

 

Mèsi an chay ! An lót soley !

© Lucide Sapiens Martinique. Tous droits réservés. 

➤ A lire aussi ! Cliquez

 

  

 

 

 

 

© Texte et responsable d'édition : Mr David Gagner-Albert 

📞 lucidesapiens@rocketmail.com

N° Siret : 504738345RM972

Espace pro  |  Editer vos biographies |  Faites un Don  |  Boutique Lucide Sapiens  | La chaîne You Tube  | Téléchargez votre musique | Contactez-moi |

CGU Conditions Générales d’Utilisation du site ©

© Lucide Sapiens n° Siret : 504738345RM972

Tag(s) : #Actualité culturelle de Martinique, #Actualité historique de Martinique, #actualité sociale de Martinique

Partager cet article

Repost 1