Comment la grève de février 2009 en Martinique m'a barré la route ?
Témoihange sociale Martinique | Edité 2 février 2016 | article précédent l Proposition cciale 

 

Yé krik yé krak !

Je suis David GAGNER-ALBERT artiste-blogger professionnel Martiniquais. En ce jour, je tiens à faire non pas un hommage, je veux juste apporter mon témoignage-social. Mon témoignage-sociale sur un événement qui me semble ne pas avoir permis à la Martinique d’être à la face du monde POSITIVEMENT. Cependant, lui a tout de même permis de voir ce dont elle était capable de faire d’elle-même. Il y a 7 ans de ça, à une époque où le diable n’était déjà plus un enfant, la terre a tremblé en Martinique. Vous voyez ! Les « Nègres » de la Martinique avaient collé leurs têtes et leurs z’épaules afin de créer un changement social et économique dans leurs pays. « Sé pou la viktwa nou ka alé ». C’était pour la victoire que nous allions…Nous étions partis pour la victoire. C’était ça le slogan de la grande grève de février 2009. Une grève qui avait paralysée nôtre pays de la tête aux pieds. J’ai personnellement vécu la grève de février 2009 du début à la fin, devant comme derrière, à droite comme à gauche.

Aujourd’hui en 2016, je veux dans cet article vous livrer mon témoignage personnel et mon sentiment personnel sur cette grève que je qualifie de Grève des grèves. Zót lé sav ? Vous voulez en savoir plus…Suiv mwen ! Vous me lisez avec attention sur le pavé glissant car la reine est en couche. Yé krik, yé krak…

Manman la grève baré mwen. Manman la grève m’a barré. Comment la grève de février 2009 m’a barré ?

A vrai dire, la grève de 2009 ne m’a pas baré comme le chante si bien la grande Léona Gabriel. J’avais volontairement suivi le mouvement.

J’ai volontairement suivi le mouvement de grève NON parce que j’attendais 200 euros…ou quoi que ce soit. Mais parce que c’était la première fois de ma courte vie que je voyais mon peuple se mettre debout pour des revendications qui semblaient justes (c’est discutable).

Les Martiniquais sont très lâches d’ordinaires. Ils pensent surtout à leurs ventres…

D’habitude, les Martiniquais sont des personnes qui ont très peu de COURAGE. Il y a beaucoup de pantalons en Martinique mais d’homme dedans. Une espèce de lâcheté habite le Martiniquais. Une PEUR constante nous anime, je ne sais pas pourquoi ? Il suffit de dire à un Martiniquais « tu n’auras pas à manger, tu n’auras pas à boire » pour qu’il attrape la cacarel (ou djaré), qu’il courbe l’échine comme je ne sais pas quoi. On aurait dit que le Martiniquais à PEUR de lui-même et même de son propre pays. Man pa sav poutchi nou kon sa. Mon cœur me fait mal de savoir mon Peuple aussi lâche. Et vous aussi je pense ? Je me demande souvent où passé nôtre sang de guerrier. Le sang que nous a légué nos ancêtres. La France a t-elle remplacé notre sang de guerrier par du sang de poulet importé ? Tous ce que je sais c’est je ne sais rien comme dit Socrate.

Bref, cette année là en 2009, les Martiniquais ont été digne du Roi BEHANZIN du Dahomey (Exilé en Martinique par la France parce que trop grand guerrier et résistant à l’invasion coloniale française. Il avait refusé de se soumettre, de courber l’échine en face des Français. Et je suis totalement d’accord avec Béhanzin, j’aurais fait de même. Je vous assure !).  

Comment la grève de février 2009 en Martinique m'a barré la route ?
Comment la grève de février 2009 en Martinique m'a barré la route ?
Comment la grève de février 2009 en Martinique m'a barré la route ?

Comment ai-je vécu la grande grève de février 2009 ?

Yé krik yé krak …

Tout d’abord, j’ai vécu ces jours de grève comme un grand moment de partage avec mon peuple. J’ai eu le sentiment profond de vivre un moment historique mais aussi culturel de nôtre patrimoine. Pour cause, j’ai trouvé « magique » ces moments passés à attendre les résultats des réunions quotidiennes en dansant, en chantant et en battant le tambour tous ensemble comme un seul Homme.

Tous ces rassemblements quotidiens ensemble, ensemble « fout saté bel ». C’était merveilleux, je vous dis ! Fok zót téla pou wè sa.  Fallait être là pour voir sa ! J’ai trouvé que le peuple Martiniquais avait fait preuve d’une grande sagesse et d’une grande intelligence sociale durant cette grève de 2009.  

La Martinique était sur la voie de l’indépendance  

Ce qui m’a fait un grand plaisir c’est de voir que nous avions réussi à nous organiser. A nous AUTOGOUVERNER presque. Et vous savez quelque chose ? Non ! Et bien je vous dirais qu’à un moment de la grande grève de février 2009, le peuple Martiniquais était si tellement bien organisé, que je me suis dit ; « enfin mon pays la Martinique sera indépendante. Enfin, la Martinique sera un vrai pays libre et administré, dirigé par des Martiniquais comme je le rêve si souvent. Oui j’en rêve souvent. D’une Martinique LIBRE. Enfin les Français quitterons ce pays, MON PAYS qu’ils occupent illégalement depuis trop longtemps à mon sens. »

Je me suis dit dans mon cœur ; andidan tjè mwen ; « Enfin la MARTINIQUE sera vraiment aux Martiniquais. Hourra…en 2009 tout est neuf… Enfin les Martiniquais ne pensent plus seulement à leurs ventres mais à leurs dignités de peuple avec un grand « P ». Enfin, je pourrais me reconnaître sur ma carte d’identité. Cette carte d’identité qui sera délivrée par la Martinique. Et Non cette carte d’identité française sur laquelle je ne me reconnais pas du tout. On aurait dit que j’ai une tête de « tête mabolo » sur la photo de cette carte d’identité française qui n’est pas mon identité...»

Et oui ! Je vous avoue que j’avais pensé à tout cela durant la Grève des grèves de février 2009. Tu parles ! Malheureusement, j’avais tout faux. J’ai joué j’ai perdu. Tout le monde connaît la suite. Bref…Vous continuez à lire attentivement la suite.

Comment la grève de février 2009 en Martinique m'a barré la route ? Comment la grève de février 2009 en Martinique m'a barré la route ?
Comment la grève de février 2009 en Martinique m'a barré la route ? Comment la grève de février 2009 en Martinique m'a barré la route ?
Comment la grève de février 2009 en Martinique m'a barré la route ? Comment la grève de février 2009 en Martinique m'a barré la route ?

Quel est mon regard sur la grève de février 2009 ?

Je ne fais pas de politique (pas pour le moment). Je ne suis pas non plus syndicaliste. Le regard que je vous délivre est celui d’un homme, un Martiniquais, un citoyen lambda qui a vécu cette  Grève de février 2009.

Selon moi, avant le « soulèvement populaire » de 2009. Sur le plan social et économique, la Martinique n’était qu’une maison aux fondations déjà rongées par les « poul bwa » ; thermite en français de France. 

Les « pouls bwa » avaient déjà mangé comme des voraces toute la structure sociale et économique sur laquelle Ti- Sonson mangeait, buvait, dansait le zouk, achetait ses grosses berlines de marque Allemandes et zayait, draguait ses nombreuses maîtresses…

Et puis la grève de février 2009 est passée par là. La grève est restée debout en talon aiguille, mini-jupe et tété dehors pendant plus de 30 jours sur des fondations qui étaient déjà fragile comme l’air. Vous voyez ! Le poids de la grève était trop lourd pour la Martinique. Peut-être 500 kilos sur la balance ? Elle aurait dû faire un régime minceur avant de venir la grève. Il y avait peut-être trop de monde dans les rues de Fort-de-France ? Je ne sais pas. Mais une chose est certaine c’est que le système illusoire sur laquelle reposait notre situation sociale et économique est tombé, s’est éffondré « djouboum ».

Pourtant, je reste optimiste pour l’avenir. Après la récession vient l’expansion. Après la nuit le jour se lève toujours. J’ai foi en ma Martinique. Et VOUS ? Je pense que malgré tous les dégâts causés par cet effondrement, je persiste à croire que c’est une bonne chose pour la Martinique. La grève de février 2009 EST un bien pour un mal selon moi.

Parce que nous avons là une opportunité en or massif « pa krizokal » de repartir, de nous reconstruire sur des bases solides. Quand bien même la situation actuelle semble difficile pour beaucoup. Je pense que nous les Martiniquais devrions faire preuve de PLUS de sagesse et d’intelligence afin de ne pas refaire les même erreurs. La grève de février 2009, a eu le mérite de faire un nettoyage et de mettre en lumière la Vérité que Ti-Sonson ne voyait pas ou ne voulait pas voir dans ses deux yeux.

Voilà, c’est comme ça que je vois ça pour ma part. J’espère vous avoir éclairé comme les bêtes à feux éclairent les nuits de mon pays.

Mèsi an chay !

An lót soley !

© Tous droits réservés pour tous pays. Toutes diffusions, publications, adaptations, éditions…hors du cadre privé doivent faire l’objet d’une demande préalable auprès de l’auteur.

© Texte et responsable de publication  : Mr David Gagner-Albert 

Contact : lucidesapiens@rocketmail.com 

Espace pro  |  Editer vos biographies |  Faites un Don  |  Boutique Lucide Sapiens  | La chaîne You Tube  | Téléchargez votre musique | Contactez-moi |

CGU Conditions Générales d’Utilisation du site ©

 
 
 
 

© Lucide Sapiens n° Siret : 504738345RM972

Tag(s) : #actualité sociale de Martinique

Partager cet article

Repost 1