Lucide Sapiens Martinique

📀 La premiĂšre fois que je suis allĂ© dans un zouk, rĂ©cit autobiographique Martinique

� La première fois que je suis allé dans un zouk, récit autobiographique Martinique
Actualité littéraire Martinique | Edité le 19 avril 2016 | article précédent | vidéo vod

 

YĂ© krik, yĂ© krak !

Combien d’entre vous se souviennent de leurs premiers ZOUK ; leurs premiĂšres soirĂ©es d’adolescence ? Celles qui vous ont donnĂ© le sentiment d’ĂȘtre dĂ©jĂ  des grands majeurs et vaccinĂ©s. Alors que vous n’aviez mĂȘme pas encore 18 ans. Vous peut-ĂȘtre ?  Lisez plutĂŽt


Je suis ☛David GAGNER-ALBERT artiste-blogger Martiniquais. Aujourd’hui, je vous amĂšne Ă  la rencontre de moi-mĂȘme. Et de vous mĂȘme. Vous allez apprendre Ă  mieux VOUS connaĂźtre. Pour cause, c’est avec un grand plaisir que j’ai le grand honneur de vous prĂ©senter mon derriĂšre ouvrage. Un petit rĂ©cit au sein duquel je vous dĂ©voile une partie intime de ma vie. Intime, oui intime ! Une partie intime de ma vie. Pas de panique les makrels. Vous ne me verrez pas nu comme un vers de terre. Non. Mais l’histoire que vous allez lire sera bien meilleure. « La premiĂšre fois que je suis allĂ© dans un zouk Â»; c’est mon dernier opus. Un rĂ©cit autobiographique, qui va vous ramener au cƓur des plus belles annĂ©es du zouk. Je vous amĂšne Ă  dĂ©couvrir mes premiers pas de zoukeur. Un passage de ma vie. Le passage que vous avez passĂ©. Mon passage de l’enfance Ă  l’adolescence au monde des adultes. Vous allez vous revoir des annĂ©es auparavant je vous dis. Vous voulez en savoir plus.

Titre : La premiĂšre fois que je suis allĂ© dans un zouk 

Auteur : David GAGNER-ALBERT

Genre : RĂ©cit autobiographique

Collection : Mizik sĂ© lanmou

AnnĂ©e : 2016

Edition : Lucide Sapiens Editions

Format : Kindle sur AMAZON (Uniquement)

Publique : Tout le monde. Amateur de musique ZOUK. Personnes ayant connu le zouk des annĂ©es 80 / 90


RĂ©sumĂ© :

Nous sommes au dĂ©but des annĂ©es 90. J’ai 12 ans. Et pour la premiĂšre fois de ma vie, je vais me rendre dans une soirĂ©e. Ces soirĂ©es que nous appelions un ZOUK dans les annĂ©es 80 et 90. Je vais me rendre dans un ZOUK aprĂšs des annĂ©es d’attente. Mon rĂȘve se rĂ©alise enfin ce 23 dĂ©cembre 1991. Woulo bravo ! Mais malheureusement pour moi, les choses ne vont pas se dĂ©rouler comme je l’avais imaginĂ©es. Le zouk que j’aimais tant semblait ne pas vouloir de moi. Vous saurez pourquoi ? Vous allez savoir comment ai-je dansĂ© avec une fille pour la premiĂšre fois de ma vie. Un moment intime de ma vie qui vous concerne. Un rĂ©cit autobiographique qui dĂ©crit mon passage de l’enfance Ă  l’adolescence.  

Extrait du rĂ©cit autobiographique :

(
) L’heure Ă©tait arrivĂ©e. Le carillon de la grosse pendule en bois du sĂ©jour avait sonnĂ© 22 h 00. Il Ă©tait 22 h 00 quand j’avais pour la premiĂšre fois de ma vie, franchi le portail de la maison familiale pour rĂ©aliser un rĂȘve.  Un rĂȘve qui m’avait tenu Ă  cƓur pendant des annĂ©es. Aller dans un ZOUK ! AlĂ© andidan an zouk ! Aller au ZOUK ! Aller ZOUKÉ ! ZoukĂ© zoukĂ© comme disait la musique !

(
) J’étais z’entrĂ© dans un ZOUK pour la premiĂšre fois de ma vie. J’étais comme Ti-Sonson au pays des merveilles. Je me souviens qu’au moment oĂč j’avais franchi le seuil de la porte du zouk, que tout le monde s’était retournĂ© pour me regarder. Fallait ĂȘtre lĂ  pour me voir je vous dis. Faut dire que j’étais l’un des plus jeunes de la soirĂ©e. C’était pour la premiĂšre fois que tous ceux qui me connaissaient, m’avaient vu aussi bien habillĂ©, bien sapĂ©. SapĂ© di kon glou. Je ne saurais vous expliquer par des mots mon embarras ce soir lĂ . J’avais tout simplement gardĂ© mon sourire habituel puis j’étais allĂ© serrer la main Ă  quelques gars plus ĂągĂ©s que moi que je connaissais. Ensuite, j’étais allĂ© m’asseoir sur une chaise. Et lĂ , je mettais mis Ă  me demander qu’est-ce qui allait se passer aprĂšs ?

(
) Je m’étais postĂ© devant la porte de la salle de danse pour paraĂźtre plus sĂ»r de moi. Vous voyez le genre. Un peu comme un agent de sĂ©curitĂ©. Et je me souviens comme si c’était hier soir, qu’il y avait deux jeunes filles debout tout juste Ă  mes cĂŽtĂ©s. Deux yĂ©yĂšz comme nous disions Ă  l’époque. Le pire Ă©tait arrivĂ© quand j’avais dĂ©cidĂ© de me dĂ©placer pour aller prendre un verre de soda sur la table en face. En allant chercher mon verre de soda, j’avais fait le malheur
Vous voulez connaĂźtre la suite
 Ell est en :

☛ En tĂ©lĂ©chargement sur AMAZON 

© Lucide Sapiens Martinique. Tous droits rĂ©servĂ©s. Responsable de publication : Mr David Gagner-Albert. Contact : 0696 92 11 39 \ Mail : lucidesapiens@rocketmail.com

Espace pro  |  Editer vos biographies |  Faites un Don  |  Boutique Lucide Sapiens  | La chaĂźne You Tube  | TĂ©lĂ©chargez votre musique | Contactez-moi |

CGU Conditions GĂ©nĂ©rales d’Utilisation du site ©

 
 
 
 

© Lucide Sapiens n° Siret : 504738345RM972

Partager cet article

Repost 2

Commenter cet article