�Les  mangos : les mangues font des chiens en Martinique

Yé krik yé krak ! Bonjour à tous, à vous, à vous et à vous !  C’est avec un grand plaisir que je me mets assis derrière mon MAC pour vous raconter une histoire ou plutôt vous décrire un phénomène extraordinaire, paranormal presque  qui se déroule uniquement en Martinique durant la période des grandes vacances.

Je suis David Gagner-Albert pour ceux qui ne me connaissent pas z’encore. Je suis artiste-blogger, formateur informatique, blogger-conseil… Et bien sûr le fondateur du site sur lequel vous êtes en train de lire cet article… Alors je vous disais quoi encore ? Euh… Oui ! Quand Martinique il y a un phénomène extraordinaire même paranormal qui se produit chaque année. C’est moi qui vous le dis ! Je ne sais pas quelle est l’expérience la plus extraordinaire que vous ayez vécut mais celle que je vais vous raconter dépasse toute compréhension. Vous voulez savoir ? Zót lé sav ? Vous lisez de la tête aux pieds l’histoire personnelle qui m’est arrivée et vous allez très bien comprendre. 

« Les mangos font des chiens » en Martinique

Comment les mangos font-ils des chiens en Martinique ?

« J’étais z’entré dans la salle où la fillette était en train de m’attendre pour son cours d’initiation à l’informatique. Comme vous le savez, outre mon travail de blogger, je suis formateur en informatique. Mon travail m’amène à rencontrer des personnes formidables et à vivre des expériences inoubliables. La petite Justine était déjà assise derrière son ordinateur quand j’étais z’entré dans la pièce où elle m’attendait patiemment.

- Bonjour David ! M’avait chaleureusement dit la petite Justine toute en me faisant sa bise habituelle.  

- Bonjou yich mwen ! Bonjour mon enfant ! Je lui avais tendrement rendu son bisou sucré.

Justine était une magnifique et adorable petite créature comme tous les z’enfants de la Martinique. A la demande de ses parents, je lui donnais des cours en informatique à domicile. En me rapprochant d’elle, mes deux yeux étaient naturellement tombés sur l’écran de son ordinateur.

- Ooooooh ! M’étais-je doucement écrié.

J’avais en deux temps et trois mouvements, remarqué que l’enfant a qui je donnais des leçons en informatique était sur la page d’un site web. Je préfère ne rien vous dire. Vous vous imaginez très certainement mon étonnement en voyant le site sur lequel la petite Justine était en train de surfer.

- Comment est-elle tombée sur ce site ? M’étais-je demandé dans mon cœur, andidan tjè mwen.

L’enfant avait cliqué sur la photographie. L’image était en gros plan sur l’écran de l’appareil maintenant. Vous voyez. Mais moi j’avais fermé mes yeux en voyant ça. J’étais resté debout là comme un ABA BABA moustapha ; un simple d’esprit.  Je ne savais pas quoi dire, que faire. Mais je me devais de réagir. Je n’étais pas dans l’éducation pour rien. Avais-je pensé. De plus, l’heure de commencer le cours était arrivée sur moi. Il fallait absolument que je donne à Justine son cours d’informatique hebdomadaire. Mais elle était si absorbée par ce qu’elle était en train de regarder sur l’écran que je ne savais pas par où commencer. Je pense que c’était la première fois de sa vie qu’elle voyait ça comme ça.

- Oh my GOD ! Elle était si grosse à l’écran et paraissait succulente.

Et elle était encore loin de l’adolescence. C’est pour vous dire. Qu’est-ce qui pouvait bien se passer dans la tête de l’enfant en voyant ça ? J’avais fini par prendre mon courage à deux mains. J’étais z’intervenu comme Saint-Michel terrassant le dragon, éloignant les mauvais z’esprit.

- Justine ! Comment est-tu arrivée sur mon site internet ? Lui avais-je demandé sur un ton paternellement heureux.

Et oui ! En fait Justine était sur mon site web Lucide Sapiens Martinique. (Le site sur lequel vous êtes en ce moment même.) Je ne lui avais jamais parlé de mon blog. Voici ce que l’adorable petite Justine m’avait répondu de sa voix innocente. 

- Je suis en train de chercher des informations sur les mangues bassignac. Et je suis tombé sur ton magnifique site web Lucide Sapiens Martinique.

Et oui ! La petite Justine était en train de regarder la photographie d’un gros mango bassignac. La photographie d’une grosse mangue bassignac succulente que j’ai mis dans un article sur mon site. Un article que j’ai intitulé « Le mango bassignac la star des mangues Martiniquaises. »

- Et pourquoi fais-tu des recherches sur les mangos Justine ? Lui avais-je demandé joyeux d’avoir entendu sa réponse. Content de savoir que Justine s’intéressait à la culture et au patrimoine de son pays Martinique. Elle venait de me confirmer qu’elle était très intelligente.

Mais au lieu de me répondre avec enthousiasme, l’enfant m’avait fixé d’un triste regard. Elle avait gardé un silence religieux comme un pape. Vous voyez. Puis elle avait de nouveau regardé la photographie de la grosse mangue bien en chair à l’écran.  

- C’est mon père qui… ! Justine avait tenu sa parole.

J’avais essayé de l’encourager à poursuivre sa phrase.

- C’est ton père qui….?

- Oui ! Mon père dit…

- Dit quoi Justine ?

Il était clair et net comme l’air qui vous entoure que l’enfant avait honte. Elle avait honte de dire quelque chose. Elle avait honte d’avouer ce que vous voulez savoir.

- Je te promets que cela va rester entre nous. Lui avais-je fais la promesse.

Immédiatement, comme le soleil qui brille après la pluie. J’avais vu les pupilles noires des deux petits yeux de l’enfant se dilater devant moi. Ses petites lèvres rouges s’étaient entrouvertes pour laisser apparaître ses petites dents de lait blanches. Elle avait projeté sur moi un sourire rempli de chaleur avant de m’avouer.  

- Mon père dit que c’est bientôt la période des grandes vacances et que les mangues, les mangos vont faire des chiens en Martinique.

- Ah….! Ok ! Je comprenais mieux maintenant.

- Oui ! C’est Papa qui dit ça ! M’avoua Justine.

- Mango ka fè chyen, les mangues font des chiens. Avais-je repris en riant.

En clair comme l’air que vous voyez, la petite Justine n’avait pas compris l’expression créole « mango ka fè chyen » ; littéralement « les mangos font des chiens » que son père avait prononcé lors d’une conversation familiale. L’enfant avait écouté mais elle n’avait pas compris la phrase.

Elle ne voyait pas comment est-ce que des mangues, des mangos  pouvaient faire des chiens ? Comment est-ce que des végétaux pouvaient-ils se transformer en animaux ?

Malgré son jeune âge (6 ans et demi), l’enfant savait que cette image, n’était pas en accord avec les lois de la nature. Donc, quelle était la formule magique pour faire ça alors ? Alors j’avais dû sortir ma malle à idée pour bien lui expliquer ce que l’expression « mango ka fè chyen » voulait dire.

Résolution du mystère des « mangos qui font des chiens » 2ième partie 

- L’expression créole Martiniquaise « mango ka fè chyen » qui se traduit en français par « les mangos font des chiens » est utilisée pour exprimer la plénitude, la multiplication, le fait qu’il y est beaucoup d’une chose. Tout simplement.

La petit Justine avait ouvert ses deux yeux remplis d’admiration et de compréhension. Puis elle avait résumé ma pensée de la manière la plus intelligente qui soit.

- Papa voulait dire que durant les grandes vacances, se sera la saison des mangues et qu’il y aura beaucoup de mangos sous les z’arbres. L’expression « faire des chiens » « ka fè chyen » égale plusieurs.

Sujet + expression faire des chiens ou ka fè chyen (créole) = beaucoup

Les mangos + font des chiens = Il y a beaucoup de mangues.  

Mango + ka fè chyen = anpil

- C’est exact ma Justine. Tu as tout compris. Lui avais-je répondu en la félicitant pour son esprit vif rempli de confiance, de logique et d’émotion.

Une fois le mystère levé sur ce phénomène paranormal Martiniquais, nous avions repris notre cours d’informatique là où nous l’avions laissé la fois précédente.  La petite Justine avait appris une chose de plus et la satisfaction se lisait sur son message comme je peux le lire sur le vôtre aussi. ☛ Vraiment, la formation, l’information est la cause de vôtre Bonheur.  J’en suis assuré pas peut être. »

Mèsi, mèsi an chay ! An lót soley !

Merci ! A plus !

© 2016, Lucide Sapiens Martinique. Tous droits réservés. Toutes usages public, diffusions, adaptation, éditions…doivent faire l’objet d’une demande préalable auprès de l’auteur.  

© Texte et publication : David Gagner-Albert. Tous droits réservés pour tous pays. 

Contact : lucidesapiens@rocketmail.com / Tel : 0696 92 11 39 

Tag(s) : #Actualité culturelle de Martinique

Partager cet article

Repost 1