baie-des-flamands-martinique-lucide-sapiens.JPG

 

Actualité touristique Martinique | Edité le 31 mars 2014 | article précédent | Proposition Cciale 

Pourquoi choisir la Martinique pour vos vacances ? 

 

Yé Kric…Yé Krac ! Est-ce que la web-cour dort ? ** Si la web-cour ne dort pas, c’est avec beaucoup de vérité que je vais vous dire pourquoi vous devriez choisir la Martinique pour vos vacances.

Vous lisez avec une grande attention l’histoire inimaginable qui est arrivée à Mr Ti-Sonson â˜š alors qu’il était en vacance Ã  New-York. Vous comprendrez pourquoi vos vacances devraient se dérouler en Martinique. Le pays où le soleil cache toujours un soleil derrière un autre soleil. 

** La réponse est  Â« Non la web-cour ne dort pas ! ». * D’après une histoire vraie.

 

Yé kric…Yé Krac !

 

Un vendredi après-midi, alors que je me promenais dans une rue de New York lors d’un voyage. A l’angle de deux magasins, mon regard tomba sur la vitrine d’une agence de voyage Américaine. Mes yeux étaient restés fixer sur une affiche de papier glacé et semblaient reconnaître une image que je connaissais bien.

 

Mes lunettes n’étant pas a portée de mes mains, j’ai laissé passer un « yellow cab Â». Puis j’ai traversé la route qui me séparait de cette forme qui captivait toute mon attention.

Maintenant j’étais près de cette vitrine dont le verre était clair comme l’eau de Grand-Rivière.    

- C’était bien ce que je pensais !  

Le scénario qui suivît m’avait paru tout droit sorti d’un de ces contes créoles que nous appelons Tim Tim Bwa Sèk â˜š. Tout à côté de la carte de la Martinique que je voyais désormais  en gros plan. Il y avait écrit en créole « Vini wè Matinik Â», ce qui veut dire en français « Venez visiter la Martinique Â».

 

Je ne vous décris pas la joie que j’ai ressenti à la lecture de ces quelques mots de créole lus dans une rue de New-York. Mon pays et ma langue créole étaient à l’honneur. Et comme un bonheur ne vient jamais seul, un autre heureux événement allait mettre du beurre dans mes épinards.

 

Une personne  était venue et s’était mise elle aussi à scruter l’affiche qui vendait la destination Martinique. La jeune femme au bleu jean et à la coupe afro debout à mes côtés me regardait discrètement.

Puis ce fût un sourire à la manière  des femmes de mon pays qui était venu se blottir contre les pupilles de mes yeux.

 

L’éclat de son visage avait suffit à me remémorer la façon dont la mer étale scintillait chaque matin dans le ciel bleu de la Martinique, pendant que les pêcheurs du quartier Bô Kannal rentraient de la pêche avec les yoles remplies de poissons-volant.

tour-yole-martinique-lucide-sapiens-martinique-vavance-voya.jpg

Le son de sa voix aussi, il avait suffît à me faire voir le vent siffler à l’oreille des fleurs de cannes à sucre dans les champs du Galion.

- Do you know Martinique ? Elle m’avait demandé en anglais.

Elle m’avait certainement pris pour un de ses compatriotes Américains.

- Yes, I know it ! J’ai répondu.  

Elle s’était empressée de rajouter.

-  La Martinique est un très beau pays vous savez ! J’en reviens de vacances, cela fait une semaine.  C’est une destination que je vous recommande vraiment. La population y est très accueillante. La cuisine Martiniquaise est délicieuse. J’y ai mangé et beaucoup aimé le dachine.  Et figurez-vous que maintenant, je sais comment parler le créole Martiniquais et je danse même le ZOUK ! (Toujours en anglais)

jewel-of-star-vacance-martinique-lucide-sapiens

Ci-dessous ⬇ : Un extrait du film " La vie dans ma capitale Foyalaise ", découvrez le Grand-Marché de Fort-de-France. Un espace aux milles couleurs et saveurs créoles où doit passer toutes personnes qui visitent la Martinique. â›” Photo soumise aux droits d'auteur. 

Yé kric…Yé krac… Est-ce que la web-cour dort ?  ( suite.....) 

A l’annonce de sa dernière affirmation, j’ai été stupéfait et j’ai éclaté de rire. Mais à peine sa phrase terminée, la jeune femme m’avait sauté dessus comme si j’avais été une proie et elle une tigresse affamée. Qu’avais-je fait pour mériter cela ? Qu’est-ce qui l’avais contrarié à ce point pour qu’elle me fasse cela ?  Qu’est-ce que j’avais dis ? A ne pas douter, mon rire l’avait certainement déplue ?

- Fout sa rèd pou mwen ! C’est dur pour  moi ! J’avais immédiatement pensé dans mon cÅ“ur.

La jeune Américaine n’avait rien voulu entendre. Elle m’avait tiré et pris par le bras sans me donner le temps de réagir. Puis je n’avais pas tardé à sentir ses deux mains s’emparer de ma taille et son bassin se frotter contre le mien. Immédiatement, ses lèvres rouges à la glose scintillante s’étaient mises à entonner un air que je connaissais bien.

- ZOUK la sé sèl médikaman nou ! Sa kon kon sa !....

Je n’avais pas eu le choix. La jeune femme m’avait empoigné comme un Touloulou masqué des soirées carnavalesques « Kay Nana Â».  Le pouvoir de dire non m’avait fait défaut à ce moment là. Je n’avais pas pu résister à ce ZOUK (voir article ZOUK ) endiablé entonné par cette New-Yorkaise inconnue.  Alors moi aussi, je m’étais  mis à chanter et à danser le ZOUK pour exprimer ce qui était dans mon sang. La précision de mes pas commençaient à se faire sentir entre ses jambes.

- Mais vous savez danser le ZOUK !!!! ??? Elle m’avait demandé avec un grand étonnement.

- Mais bien sûr ! J’ai ça dans le sang depuis longtemps.

- Et vous savez comment parler le créole Martiniquais ?

Je l’avais regardé avec un grand sourire. Et tout en continuant de mener la danse, j’avais entonné la chanson de Kassav dans sa totalité.  En essayant tant bien que mal de rester fidèle au timbre de voix si particulier du chanteur Jacob Desvarieux.

-An nou ay ! Ki jan zót fè pa ka konprann, zót ka viv kon si pani pwoblèm, poutan zót sav lavi-la rèd,  ki jan zót fè pou pé sa kenbé.

Zouk la sé sèl médikaman nou ni, sa kon sa….2 FOIS

- Paté konnèt sèkrè lasa ban mwen plan la pou man pésa konprann

Ba mwen plan-la, poko sézi si jamè an jou man tonbé malad.

- Zouk la sé sèl médikaman nou ni, sa kon sa, 4 fois

Si sé sa menm an nou zouké. An nou ay.

Mi kon sa….Mi kon sa….Mi kon sa…

Kon sa…Kon sa….Kon sa…

La belle New-Yorkaise qui avait voulu m’épater, venait de se rendre compte qu’en final, elle était mal tombée. Elle était tombée nez à nez, yeux dans yeux avec un authentique Martiniquais. Ce pays de la Caraïbe qu’elle venait de visiter il y avait de cela quelques jours seulement. Ces quelques pas de danse et cet air de ZOUK avaient suffit pour certifier mon origine et la convaincre.   

Quand notre danse  avait pris fin sur le dancefloor improvisé, s’était pour voir un attroupement de personnes. Ils avaient formé tout autour de nous un grand cercle comme sait si bien le faire le public des soirées bèlès de la Martinique.

Ils étaient en train de nous applaudir et de bouger au rythme du ZOUK. Je n’étais pas aussi dépaysé que cela.

Voilà c’est ainsi que c’était  achevé mon après-midi dans cette rue de New-York. Je dois avouer que les circonstances de cette rencontre reste pour moi un grand mystère.

Finalement, la jeune femme qui s’appelait MADININA  avait fait ses valises quelques jours plus tard. Puis elle était partie vivre en Martinique avec moi. Là, nous vivons désormais des jours heureux tous les deux. Inutile de vous dire qu’elle parle le créole et danse le ZOUK comme une authentique femme du pays.

 

« Ceci est la raison pour laquelle, je vous recommande la destination Martinique. Le pays où le SOLEIL cache toujours un SOLEIL derrière un autre SOLEIL**.  An lót soley !

 

Yé Kric…Yé Krac ! Est-ce que la web-cour dort ?

Non la web-cour ne dort pas. 

© Texte 2014, Tous droits réservés. 

lucide-sapiens-an-lot-soley-vacance-martinique.jpg

                                            

© Texte : David Gagner-Albert 

☎ Contact : lucidesapiens@rocketmail.com

" Pour une mise en valeur de la culture Afro-Antillaise dans le monde " 

  â›” Télévisions, presses, éditeurs, professionnels de l'information vous n'êtes pas autorisés à utiliser ce texte et ces images sans autorisation de l'auteur. 

 âž¤ Utilisez le moteur de recherche interne pour faciliter vos recherches sur ce site 

Espace pro  |  Editer vos biographies |  Faites un Don  |  Boutique Lucide Sapiens | La chaîne You Tube  | Téléchargez votre musique | Contactez-moi |

CGU Conditions Générales d’Utilisation du site ©

© Lucide Sapiens n° Siret : 504738345RM972

comment-parler-creole-martinique

 " Comment parler le créole Martiniquais " 

 Apprenez à parler le créole simplement et rapidement pour vos prochaines    vacances en Martinique  et aux Antilles.Simple, rapide et pratique vous pouvez l'emporter partour sur votre smartphone  ou tablette et  le consulter n'imprte où ! 10 pages seulement, concentrez-vous  sur l'essentiel et parler le créole comme un vrai  Martiniquais en moins de 7 jours.  Au format Kindle sur AMAZON

Tag(s) : #Tourisme et vie culturelle en Martinique

Partager cet article

Repost 1