Lucide Sapiens Martinique

✅ Les beaux contes créoles de la Martinique et des Antilles

 

Les beaux contes créoles de la Martinique et des Antilles

 

Tim-Tim Bwa Sèk 

 

√ Qu'est-ce que les Tim-Tim Bwa Sèk : Les Tim-Tim Bwa Sèk ou Tim-Tim bois sèk sont les contes créoles des Antilles. C'est le nom donné aux contes créoles en Martinique et en Guadeloupe. Les personnages les plus populaires des Tim-Tim Bwa Sèk sont Compère Lapin, Compère Zamba, Compère Tigre, Compère Chien, Chat, Ti-Sonson, la Diablesse ref : article La diablesse personnage.... La particularité des Tim-Tim Bwa Sèk c'est que les personnages sont souvent dotés de la parole et semblent très souvent plus intelligent que les êtres-humains. Le Tim-Tim Bwa Sèk a pour objectif de distraire tout en faisant passer un message. Il y a toujours une leçon à tiré du Tim-Tim Bwa Sèk. 

En 1984 le groupe Kassav sort le célèbre titre Tim-Tim Bwa Sèk en hommage à nos contes créoles. Voir vidéo ci-dessous : 

 

Compère Lapin et Compère Tigre ( conte créole )

Vous savez bien, mes amis, qu’aux Antilles, autrefois, le tigre vivait dans nos forêts…Il y avait aussi Lapin et bien d’autres animaux dont certains disparurent, victimes de la voracité des hommes… En ce temps là existait un roi qui possédait un immense jardin potager. Etait-il végétarien ? Suivait-il un régime ou respectait-il les commandements de sa religion ? Peu importe. Son jardin en tout cas faisait les délices de compère Lapin qui pouvait s’y approvisionner en carottes, citrouilles, concombres ect… sans l’accord de quiconque. Il aurait bien pu se servir correctement selon ses besoins. Hélas, compère Lapin avait la fâcheuse habitude d’abîmer ce qu’il ne pouvait emporter et commettait ainsi un énorme gaspillage. Un jour, le roi rassembla ses conseillers et ses gardes pour élaborer un plan de surveillance afin de saisir le criminel, le scélérat qui causait tant de dégâts. Chacun proposa quelque chose, mais ce fût le plan de Macaque qui fut retenu.

Le plan de Macaque était le suivant : on mit dans un plateau, avec deux dés à jouer, des accras de morue, et l’on disposa le tout devant un mannequin  enduit de glu…

Annonce : Vous pouvez faire un don pour l'évolution de Lucide Sapiens. Voir conditions ! 

Quand Lapin vit des dés, ce passionné de jeu déposa son panier, roula les dés dans le plateau et dit au bonhomme :

-  An nou fè an sèbi ! Faisons un «  serbi »    

Il lança les dès et s’écria :

-   Wonz ! Man guenyen ! Onze, j’ai gagné !

Il prit une bonne poigné d’accras qu’il mit dans son panier et reprit :

- A vous de jouer compère !

Mais le bonhomme ne répondit pas et pour cause.

- Ah, dit  compère Lapin un peu vexé, qui n’en veut pas n’en dégoûte pas les autres !

Il roula les dés entre ses mains et de nouveau les lança sur le tray :

- Onze ! J’ai encore gagné !

Compère Lapin sauta de joie, reprit une poignée d’accras qu’il mit encore dans son panier et dit au bonhomme :

- Mon ami, j’ai gagné deux fois. C’est encore à moi de jouer.

Lapin lança les dès de nouveau et reprit :  

- Onze, j’ai gagné ! Qu’en dis-tu l’ami ?...Rien ? Je te parle, réponds…Dis quelque chose ! Tu me méprises donc ? Tu ne daignes pas me répondre ? Eh bien voilà pour te délier la langue !

Ce disant, compère Lapin gifla le bonhomme. Mais sa main droite resta prise. Il tenta de se dégager en se servant de sa main gauche qui resta elle aussi collée.  Il voulut donner des coups de pieds ; le droit puis le gauche resta pris.

Il en alla de même du ventre.

- Ah ! Attends un peu, tu verras ce que te feras un coup de tête !...

Et bim…Un coup de tête dans le ventre du bonhomme et Lapin resta pris, collé, immobilisé au bonhomme de glu.

Le roi accompagné de ses gardes arriva et s’exclama :

- Ah Lapin ! C’était donc toi ! Aujourd’hui tu vas payer la facture ! Et je t’avertis elle est lourde.

Les gardes sur ordre du roi décolèrent Lapin du mannequin et l’entraînèrent vers un arbre où ils le lièrent tandis que d’autres partaient faire chauffer un fer au rouge pour brûler Lapin au bon endroit.

- On va t’apprendre à voler ce qui ne t’appartient pas !

L’ayant  solidement attaché, ils s’en allèrent…

 

http://www.maxi-gif.com/gif-anime/animaux/animaux-lapins-00025.gif

Compère Lapin était anéanti : il s’était fait prendre et allait être brûlé…

Sa dernière heure était venue. Il se mit à réfléchir aux moyens de s’évader et pensa qu’à moins d’un miracle…Mais voilà justement que le miracle se produisit : il aperçut Compère Tigre qui se promenait par là. Il se mit à l’appeler :

- Venez donc par ici, mon cher compère Tigre, par ici.

En reconnaissant compère  Lapin attaché de la sorte, compère Tigre lui demanda :

- Eh bien mon compère, que faites-vous donc dans cette position ?

- Ah compère, j’ai des ennuis… Le roi veut me faire avaler cet énorme bœuf que vous voyez d’ici.

Cette grosse bête, il faut que je la mange en entier ou je mourrai. Croyez-vous que moi, Lapin, mangeur d’herbes et de légumes, je puisse manger un bœuf ?

- Et que comptez-vous faire l’ami ?

- Je n’en ai aucune idée ? Il m’a laissé quelques minutes de réflexion, il reviendra tout à l’heure pour connaître ma décision !

- Eh bien, répondit Tigre, je voudrais bien être à votre place compère. Je n’aurais, moi, aucune difficulté à manger un bœuf !

- Prenez donc ma place, compère et dépêchez-vous, il ne tardera pas à revenir.   

Nous savons  tous que compère Tigre est gros et fort mais puéril : il détacha Lapin et se mit à sa place. Il exigea même d’être attaché bien fort car il ne voulait pas rater cette aubaine :

- Allez, compère, liez-moi donc mieux que ça ! Vite aidez-moi.

Et lapin de toutes ces forces attacha Tigre. L’oreilles aux aguets, il avait pourtant hâte de s’en aller car il entendait déjà venir les gens au loin. Il fit le dernier nœud et courut se jucher sur la branche haute d’un arbre d’où il pouvait tous voir.      

Il était aux premières loges quand le roi arriva avec ses tortionnaires, portant le fer chauffé à blanc. Ils restèrent médusés en voyant Tigre à la place de Lapin et surtout en l’entendant crier à tue-tête.

- Je le mangerais ! Je vous promets, que je saurais le manger. Mettez-moi à l’épreuve et vous verrez.

- C’est bien, dit le roi. Il demande l’épreuve : qu’on la lui applique !

Et les gardes enfoncèrent le fer chaud dans le derrière du pauvre compère Tigre qui bondit en en subissant cet outrage et rompit ses liens en hurlant de douleur.

Lapin, dans son arbre, exultait de joie, riait à pleine gorge et criait :

- Tigre cul brûlé, Tigre cul brûlé !

Le malheureux entendit ces injures malveillantes mais il n’avait qu’une idée en tête : rentrer chez lui pour se faire soigner par sa femme. Comment aller se faire soigner ailleurs pour une blessure ainsi placée ? 

- Femme, dit-il en arrivant, je te supplie, soigne moi, guéris moi. Il faut que je me venge de compère Lapin. Il a poussé trop loin la plaisanterie ! Je n’en ferai qu’une bouchée. Je l’écrabouillerai, je le pulvériserai !

Enfin, après bien des jours de soins vigilants et appropriés, compère Tigre, guéri, put sortir de chez lui, bien décidé à trouver Lapin où qu’il fut…

Madame Tigre qui était assez perspicace, et qui n’oubliait pas les tours déjà joués par Lapin à son mari, lui dit avant de le laisser partir :

- Ah mon ami, méfie toi de Lapin, je t’en prie. Fais bien attention à ce satané animal. Il a plus d’un tour dans son sac !

- Cette fois-ci, on verra bien qui rira le dernier.

Et il parti à la recherche du sacripant.

Lapin de son côté savait que le vengeance de  compère  Tigre  serait terrible : il ne resta pas inactif et, comme d’habitude, prépara une riposte.

 

http://www.maxi-gif.com/gif-anime/animaux/animaux-tigres-00007.gif

Il avait trouvé près de la mare, la dépouille d’une chèvre. Quand il sut que Tigre le cherchait, il endossa cette peau puante et partit à sa rencontre en titubant et en bêlant tristement comme une chèvre malade.

Tigre apercevant la chèvre dans cet état lui demanda la raison de son malheur et elle lui répondit :

Hélas, trois fois hélas…J’ai eu une petite querelle avec Lapin qui a été mécontent de mes propos. Ce méchant sorcier à alors levé le doigt et m’a jeté un mauvais sort. Depuis je me meurs, je pourris sur pieds. Voilà ce que ce scélérat, cette âme damnée m’a fait.

- Qui, m’as-tu dit, a eu l’audace et la méchanceté d’agir à ton encontre ?

- Lapin, t’ai-je dit. Il faut se méfier de lui, ne pas le contredire, sans quoi il lève un doigt et dit : «  Va et cela sera »… On devient alors telle que je suis : on dépérit et on finit par crever comme je le ferai dans  peu de temps.

Compère Tigre resta ébahi, il prit congé de celle qu’il croyait être une chèvre et en revint chez lui priant Dieu de ne jamais rencontrer ce lapin de malheur se sin chemin.

Arrivé chez lui, il raconta à sa femme l’aventure de la pauvre chèvre.

Lapin lui se débarrassa de cette sordide dépouille puante qu’il enterra bien profondément. Ensuite il alla se baigner, se parfumer et décida de faire un tour du côté de chez Tigre.   Lorsque sa femme sortit et qu’elle aperçut Lapin, elle rentra brusquement, referma  la porte et dit  son mari :

- Mon ami, ne bouge pas : il est là. Dès qu’il s’en ira, il nous faudra chercher asile ailleurs car ce bandit est capable de nous « quimboisser » comme il a fait à ma commère la chèvre.  

Et quand ils virent Lapin s’éloigner, vite ils firent leurs malles et déménagèrent pour aller très loin d’ici. Voilà pourquoi nous n’avons plus de tigres dans ce pays depuis longtemps.

© Conte populaire tiré du livre  : CONTE CREOLE aux  Editions Désormeaux 

Ci-dessous en Vidéo Audio BOOK :

Caroline va courir le vidé sans ses parents

( conte créole à lire et à écouter ) 

 

Résumé : Caroline va courir le vidé alors que ses parents le lui ont totalement interdit. Malgré cela, elle trouvera le moyen de s’échapper pour aller faire la fête. Sa désobéissance va l’amener à prendre conscience de sa fragilité mais va aussi apprendre aux parents à être plus tolérant à l’égard de leurs filles. En savoir plus cliquez !

      http://www.maxi-gif.com/gif-anime/animaux/animaux-lapins-00003.gif

 

Compère Lapin ( conte créole )

Un bon matin, compère Lapin alla trouver son ami compère Lion et lui demanda du travail.

Vous aimerez aussi

Les plus beaux proverbes créoles de la Martinique et de la Caraïbe 

Le dorlis personnages des croyances et légendes populaires de la Martinique 

La diablesse personnage des croyances et légendes populaires de la Martinique 

N’importe quel travail pourvu qu’il ne fût pas trop astreignant.

- D’accord dit Maître Lion, mais à condition que

tu m’apportes un litre de lait d’une vache sauvage,

un samboura (un panier) de merles vivants, une griffe

de tigre et une dent de caïman.

Quand il fut de retour chez lui, compère Lapin se mit

à réfléchir aux moyens de répondre aux exigences

de Lion. Le lendemain, il prit une bouteille et alla sur

un morne ; une colline où il y avait pas mal de

vache sauvage. Ce n’était pas facile d’en approcher une.

C’était même dangereux.

Il se cacha donc derrière un arbre de telle façon qu’on

pût l’entendre sans le voir, et se mit à parler comme

s’il était en conversation avec une autre personne.

- Non tu ne le feras pas !

- Si je le ferai !

- Je te dis que non !

- Je te dis que si !

Et il criait fort, très fort :

- Oui je te dis que je le ferai ; oui je le ferai !

Une vache sauvage qui n’était pas très loin, s’avança,

et l’apercevant lui dit.    

- Avec qui fais-tu autant de bruit mon cher Lapin ?

- Avec un camarade qui prétend que tu n’as pas de lait.

Je  lui répondais qu’en moins d’une minute, j’aurais

rempli cette bouteille  à la source. Parce qu’il

est impensable, qu’une belle vache comme toi que tu

n’ais pas de lait. Et même beaucoup de lait !

- Ho, ma mère, dit la vache, que ton ami est sot !

Remplis donc la bouteille et montre lui que j’ai du lait…

Lapin ne se fit pas dire deux fois : il remplit sa bouteille et la porta à Lion.

Le lendemain matin, compère Lapin fit un beau paquet d’herbes, ensuite il alla dans un bois ou il y avait  énormément de merle : il y en avaiet qui grattaient la terre pour y chercher des vers, d’autres qui volaient d’un arbre à l’autre, jouant entre eux…

http://www.maxi-gif.com/gif-anime/personnages/personnages-creole-00008.gif

Compère Lapin reprit son plan de la veille : il se cacha derrière un arbre.

- Parions, dit il, que les merles n’entreront pas dans le panier ?

- Si il y entreront.

- Je te dis qu’il n’y entreront pas !

- Je te dis que si….Comment peut on être aussi incrédule ?

Les merles vinrent voir avec qui Lapin faisait tant de bruit. Et ils lui demandèrent :

- Avec qui tu te disputes ainsi ?

- Avec un camarade qui soutient que les merles sont des oiseaux peureux et qu’ils n’entreront jamais dans ce panier. Moi je prétends le contraire.  

Lapin n’avait pas terminé sa phrase que beaucoup de merles étaient entrés dans le panier… Il était même trop petit tant il y avait de merle sur la colline ! Compère Lapin le referma vite et leur dit :

- Camarades, n’ayez pas peur, je vous emmène chez Lion.

Et Lapin alla porter le panier à Lion, rempli de merles vivants.

Le surlendemain, il lui fallut s’occuper de la patte de Tigre. Il réfléchit pendant longtemps et au bout d’un moment s’exclama :

Ca y est, j’ai trouvé, j’ai trouvé ! Et il partit pour la maison de Tigre, un animal vous le savez fort dangereux. Là il refit la même comédie. Il se posta derrière un arbre et se mit à crier.

- Tigre ?...Mais non ! Il ne t’aidera pas !

- Mais si,  il m’aidera !

- Crois ce que tu voudras, moi je te dis que non ! ! !  

Compère Tigre entendit cette discussion…Très curieux de nature, il sortit voir ce qui se passait. Lapin le voyant venir lui dit :

Ah compère Tigre, je suis en train de couvrir ma maison, car mon toit est défectueux. Le travail est terminé, j’inviterai tous les amis qui m’auront aidé. Mais un camarade qui passait par là me dit que jamais tu ne consentiras à vouloir m’aider ! Moi Lapin j’ai soutenu le contraire, et mis ma main au feu que tu ferais comme les autres amis.

- Que puis-je faire pour toi ? Questionna Tigre.

- Eh bien si tu trouve que ce n’est pas trop te demander, j’ai déjà ramassé un tas de feuilles sèches, veux-tu m’aider à les porter à la maison ?

- Allons y, allons y ! dit Tigre.

Ils ramassèrent tout ce qu’ils purent porter, et Tigre chargea son lot  sur la tête. Lapin lui dit :

- Passe donc devant, ma maison est celle qui se trouve en haut du morne, celle que tu vois d’ici.

Pendant que compère Tigre marchait, compère Lapin mit le feu dans les feuilles de canne qu’il portait.

http://www.maxi-gif.com/gif-anime/animaux/animaux-singes-00068.gif  

Alors Tigre demanda : 

- Ne sens-tu rien ? On dirait qu’il y a quelque chose qui brûle…

- Sniff, sniff, fit Lapin. En effet, tiens regarde là : il y a de la fumée qui sort d’un four à charbon. Voilà ce qui nous donne cette odeur, et en plus, il fait très chaud, n’est-ce pas ?

- Aïe, aïe, aïe, ma tête est en feu ! Cria Tigre et rapidement, il lança les feuilles à terre, mais ses pattes étaient brûlées.

Lapin alla vivement à son secours et lui dit :

- Eh bien, eh bien, compère Tigre, j’étais en train de regarder le four à charbon, et je n’ai pas vu que le soleil avait mis le feu à ta botte de paille.

Viens chez moi, ma femme saura le panser. Après quoi nous déjeunerons ensemble.

Compère Tigre était fort et brutal mais pas trop malin…Il ne pensa pas une minute que Lapin le bernait de main de maître.

Et Lapin rapide comme un éclair, lui arracha une griffe pendant que madame Lapin le pensait.

Compère Tigre était content de l’accueil qu’on lui avait fait : il avait bien mangé et partit heureux en remerciant Lapin et sa femme. Ceux-ci l’invitèrent à revenir.

     A peine était-il parti que Lapin courut porter la griffe au roi-des animaux. Il ne lui restait plus qu’à se procurer que la dent de Caïman.

http://www.maxi-gif.com/gif-anime/animaux/animaux-elephants-00003.gif

Dès le lever du jour, Lapin sortit et commença à réfléchir. Une heure à peine s’était écoulée qu’il avait trouvé la manière d’opérer. Ce n’était pas difficile. Il partit sur la même idée, se cacha dans une touffe de palétuviers de faon à être entendu sans être vu… Et là, de nouveau, il simula un dialogue :

- Je t’assure qu’une seule goutte suffit à saouler Caïman !

- Mon cher tu divagues, tu ne sais pas bien ce que tu dis ! Caïman n’est pas  un enfant, il peut boire tout un litre.

- Eh bien moi qui se trouve en face de toi,  je te dis que non… Enfin parions, au lieu de discuter ainsi !

- Je tiens le pari.

Caïman parut et dit :

- Comment, c’est de moi que vous parlez ?...Compère Lapin, avec qui discutais-tu de la sorte ?

- Avec un camarade qui veut me faire croire que tu ne pourrais boire une goutte de rhum sans être saoul.

- Tu n’as qu’à me passer une bouteille de rhum sans être saoul ? Répondit Caïman fort vexé.

Lapin ne se fit pas dire deux fois. Caïman vida la bouteille de son contenu et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire tomba, ivre comme un Polonais. Et Lapin qui avait eu soin d’apporter une grosse tenaille lui arracha une dent sans qu’il s’en rendît compte ! Ensuite Lapin courut l’apporter à Lion, qui le dispensa de tout travail…    

© Conte populaire tiré du livre  : CONTE CREOLE aux  Editions Désormeaux

http://www.maxi-gif.com/gif-anime/animaux/animaux-dauphins-00026.gif

 

Chien et chat ( conte créole ) 

Chien et chat vivait comme frère et sœur, tellement ils étaient amis. Ils avaient la même marraine, et la coutume veut que les filleuls d’une même marraine soient frères.

Aussi quand arriva le jour de l’An, Chien et Chat, comme chaque année, partirent-ils ensemble pour aller souhaiter la bonne année à leur marraine.

Cette année là, le temps étaient beau, le soleil brillait dans le ciel, et cependant leur marraine était triste.

Sur la table, il n’y avait pas, comme d’habitude, de petits paquets attachés avec de jolis rubans.

Néanmoins, en bons filleuls, Chien et Chat ne laissèrent pas paraître leur déception.

Ils coururent l’embrasser avec beaucoup de tendresse en lui disant :

- Bonjour Marraine, nous sommes venus te souhaiter une bonne année ! Que le Bon Dieu te donne la santé, la prospérité, enfin tous ce que tu désires…

- Merci, mes chers « doudou », répondit la marraine ! A mon tour, je souhaite que vous grandissiez en beauté, en, sagesse comme vous l’aviez toujours fait !

- Merci Marraine !!!

- Mes zenfants reprit marraine, ma situation cette année est très précaire, et les étrennes seront un peu justes. Je vous ais tout de même gardé deux bouts de boudin : un pour chacun.

Elle alla  à la cuisine et leur rapporta à chacun dans un petit bout de papier de soie, un bout de boudin.

Ils la remercièrent en lui renouvelant tous leurs vœux de bonheur pour l’année commencée et prirent congé.

En chemin, ils réfléchirent au sort de leur marraine. A leurs avis, elle avait eu tort de ne pas mettre pour le jour de l’an une robe à pois  ce qui lui aurait fait avoir de l’argent. Mais elle avait mis une robe bleue. Selon Chien et Chat, c’est pour cela qu’une misère noire était tombée sur elle. 

A t-on idée de faire une chose semblable.

Nous l’avons dit, ce jour de l’An était particulièrement beau, un vrai temps de fête. Un vent frais soufflait, et les oiseaux chantaient de tos les côtés. Des papillons de toutes les couleurs voleraient de fleur en fleur, l’air était parfumé et les feuilles bruissaient doucement sous  les caresses du vent.

En somme, il n’était point besoin de consulter  le calendrier pour savoir que c’était le jour de l’An, un jour de liesse et de bonheur…Chien éprouva le désir de courir, de japper, de sauter afin s’exprimer toute l’euphorie qu’il ressentait…

 

http://www.maxi-gif.com/gif-anime/animaux/animaux-chats-00281.gif

 

Il dit a chat :

- Veux-tu jouer avec moi ?

- Pas du tout, répondit Chat ! Moi, j’aime être tranquille…

- On n’a pas idée quand il fait si beau !

On a plutôt envie de courir, de se dégourdir les jambes, de se rouler dans l’herbe !... Viens donc !

- Fais ce que tu veux, mais laisse moi en Paix, repartit Chat.

- Bon ! dit Chien, alors tiens moi mon boudin, s’il te plaît…Je ne peux résister au désir d’aller jouer un peu.

Le malheureux confia au Chat sa part de boudin et partit comme un fou gambader, se wouler  dans les herbes, japper après une mangouste, ou même un nuage, sauter et cabrioler….Cependant, après bien des ébats, la faim lui vint.

Il retourna vers le lieu où il avait laissé Chat mais ne le vit pas. Affolé, il se mit à l’appeler :

- Chat, mon frère, ou es-tu ? Chat où es-tu ? Chat ou tu caches-tu ? Dis le moi….Chat !...

Il entendit une petite voix lui répondre :

- Je suis là !

- Mais où donc, je t’entends à peine !

- Je suis sur l’amandier…Lève la tête.

Chien leva la tête et vit Chat, tranquillement allongé sur la branche d’un arbre.

Il fut content de le retrouver et lui dit :

- Ah tu es là, mon frère ! Je suis heureux de te voir….Et puis j’ai tant couru que ça m’a mis en appétit, apporte-moi mon boudin, s’il te plaît.

- Tu veux rire ! Je suis trop bien sur mon arbre : je n’en bougerai pas !

- Alors envoie-moi mon boudin !...

- D’accord, ouvre la bouche et attrape-le !

C’est alors que Chat, ce faux frère, cet hypocrite, qui avait déjà mangé la part de boudin de Chien, lui envoya… DEVINEZ QUOI ?

Il lâcha dans la bouche de Chien, une chose que vous ne devinerez jamais. Une chose qui sentait horriblement mauvais.

Le pauvre Chien l’avala. Quand il comprit ce qui lui arrivait, il faillit mourir de rage, il essaya de vomir, cracha, souffla, s’essuya le nez dans l’herbe, tenta de monter à l’arbre….

Mais hélas, les chiens ne savent pas grimper aux arbres. Alors quand il put se ressaisir un peu, il dit à Chat :

- Chat, tu m’as eu, mais à charge de revanche…Si je peux, je te réduirai en bouillie, j’emploierai même des sortilèges pour me venger de toi. Tiens-toi sur tes gardes, car je ne te manquerais pas…

C’est depuis ce jour là que Chat, prévenu des intentions de Chien, cache ses excréments pour ne pas être « quimboisé » par lui. Et c’est aussi pour cette raison qu’ils ne peuvent plus se voir. Que le Chien donne de la chasse au Chat, dès qu’il l’aperçoit, il cherche à l’étrangler.

C’est depuis ce temps-là que, lorsque deux personnes s’entendent mal, on dit qu’ils sont comme Chien et Chat.  

© Source ;  Conte populaire tiré du livre  : CONTE CREOLE aux  Editions Désormeaux

 

Recherche : David Gagner-Albert

Source : " Conte populaire tiré du livre  : CONTE CREOLE aux  Editions Désormeaux " Ce livre est consultable à la Bibliothèque Schoelcher de la Martinique. 

paypal-don-lucide-sapiens

Partager cette page

Repost 0