Article promotionnel

Article promotionnel

David Gagner-AlbertBonjour à Tous ! Bel bonjou tout moun ! Bonjour à vous où que vous soyez dans le monde ! Le carnaval 2017 est  en train d'arriver sur nous comme un ouragan. Comme tous les cyclones vous devez être préparés pour ne pas être surpris par la force des éléments. Mais vous ne connaissez pas le carnaval de la Martinique ? C'est la première fois que vous entendez parler du carnaval de la Martinique. "La Sainte Bible du carnaval de la Martinique" est un guide spécialement créé pour vous. 

Je suis David Gagner-Albert. Je suis artiste-blogger Martiniquais, formateur informatique et formateur à la culture Martiniquaise. J'ai spécialement pensez à vous en écrivant ce guide. Un guide destiné à vous faire découvrir le carnaval de la Martinique mais en plus il vous aidera à vous préparer à vivre le carnaval. A travers ce guide que j'ai intitulé " La Sainte Bible du carnaval de la Martinique", je vous emmène au coeur du paradis. Je vous donnes les bases, les clés pour connaître et décoder tous ce que vous pourrez voir et entendre quand vous serez dans le carnaval de la Martinique. Essayez et vous verrez comment vous serez au plus haut des cieux dans le carnaval de la Martinique. Préparez-vous ! Et venez vivre le carnaval de la Martinique. Je vous attends avec impatience !    

 

 

 

La Sainte Bible du Carnaval de la Martinique

 

Chapitre 1

La Genèse du carnaval de la Martinique

Chapitre 2

Comment se déroule le carnaval de la Martinique ?

Chapitre 3

Que vais-je voir et entendre dans le carnaval de la Martinique ?

Vocabulaires et expressions populaires

Chapitre 4

Comment courir le vidé en Martinique ?

Comment le faire ?

Bonus

Histoire : « Caroline va courir le vidé sans ses parents »

Extrait de votre guide :

"La Sainte Bible du carnaval de la Martinique"

Chapitre 1 (en entier)

 LA GENESE DU CARNAVAL MARTINIQUAIS 

Au commencement, le VAVAL créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide. Il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme et l’esprit de VAVAL se mouvait au dessus des eaux.

VAVAL dit : Que la Martinique soit et la Martinique fut.

VAVAL vit que la Martinique était belle.

VAVAL regarda devant et regarda derrière. Il vit que la Martinique était sans vie.

VAVAL dit : Que le peuple Martiniquais soit et le peuple Martiniquais fut. Des hommes et des femmes de toutes les couleurs et de toutes les z’origines et cultures prirent forme et racine dans la terre Martiniquaise. Il y eu des Indiens, des Européens, des Africains, des Chinois, des Blancs, des Noirs, des Jaunes, des Kako…

Puis VAVAL créa les z’animaux ; les mangoustes, les serpents, les mabouyas, les manikous, les bêtes à feu, les lapias…

VAVAL vit que tous cela étaient bon.

C’est ainsi que Vaval acheva son œuvre le deuxième jour. Il bénit ce jour et tous ce qu’il avait accompli.

Cependant, VAVAL n’était pas satisfait. Il vit que le peuple Martiniquais s’ennuyait.

Le troisième jour, VAVAL dit : Il n’est pas bon que l’Homme s’ennui.

VAVAL dit : Que le carnaval soit et le carnaval de la Martinique fut.

Des vidés, des chars de carnaval, des Mariane lapo fig, des makoumès, des bwadjaks, des papa djab, des diablesses, des Carolines, des coureurs de vidé, des reines-mères, mini-reine, reines, des nèg gwo siwo, des chansons de carnaval, des tambouyés, des chachas, des ti-bwa…ainsi tous ce qui étaient nécessaire au carnaval de la Martinique furent créés.

VAVAL regarda le peuple Martiniquais s’amuser ce jour là. Il vit que tout les hommes et les femmes de la Martinique étaient mélangés comme des cocos avec des z’abricots.

VAVAL vit que cela était bon.

Mais VAVAL trouva que la fête était trop courte.

VAVAL dit : Que le Dimanche Gras soit et le dimanche Gras fut.

VAVAL dit : Que le Lundi Gras soit et le Lundi Gras fut avec ses mariages burlesques.

VAVAL dit : Que le Mardi Gras soit et le Mardi Gras fut avec ses défilés de papas diables en rouge et noir…

VAVAL dit : Que le Mercredi des cendres soit et le Mercredi des cendres fut avec ses rires et ses pleures en noir et blanc. VAVAL vit que tous ceci étaient bon.

Le quatrième jour, le Mercredi-des-cendres, VAVAL décida de laisser le peuple Martiniquais vivre, s’amuser, se défouler librement sans manman sans papa, sans maître, sans chaîne. Alors Vaval s’éclipsa et décida de revenir sous une forme différente chaque année. Mais avant de partir, VAVAL avait pris soin d’écrire sur un rouleau « La Sainte Bible du carnaval de la Martinique ».

Voilà c’est celui que vous avez entre les mains.

Chapitre 3

Que vais-je voir dans le carnaval de la Martinique ?

Vocabulaire et expressions populaires

Bwadjak ou bradjak : une bradjak est une voiture spécialement préparée pour le carnaval et qui participe au défilé du carnaval. A l’origine le mot bwadjak signifie vieille voiture en créole Martiniquais. L’apparition des vieilles voitures dans le carnaval de la Martinique a commencé au milieu des années 70. Au début il s’agissait de très vieilles automobiles réanimées pour l’occasion. De nos jours, plus de 30 ans après, ces voitures dénommées bwadjaks ne sont plus vraiment des vielles voitures parce qu’elles doivent répondre à des normes de sécurités strictes pour prendre part aux festivités du carnaval. Vous les verrez elles sont toujours au rendez-vous chaque année.

 

Boléwo pa lévé lanmen si krapo siw lévé lanmen si krapo ouké lévé lanmen si manman : est une célèbre chanson populaire du carnaval Martiniquais. En traduction française : « Boléwo ne lève pas la main sur crapaud si tu lèves la main sur crapaud tu lèveras la main sur manman. » Cette chanson a été chantée durant le carnaval de la Seconde ou Première Guerre Mondiale. A travers cette chanson, les Martiniquais ironisaient l’Allemagne Nazis en les traitant de Boléwo. Derrière le mot crapaud « ne lève pas la main sur crapaud » se cache le mot drapeau en référence au drapeau français. Derrière le mot manman « tu lèveras la main sur manman » se cache le mot France ou Mère-Patrie.

 

En clair cette chanson de carnaval donne ceci : « L’Allemagne Nazis, ne lève pas la main sur le drapeau Français. Si tu lèves la main sur le drapeau tu lèveras la main sur la France ou la Mère-Patrie. »

 

Bonda manmanw : quand vous serez dans le carnaval de la Martinique, vous allez souvent entendre cette expression en créole Martiniquais. Le « Bonda Manmanw » est une injure qui veut dire « le cul de ta mère ». Vous devrez vous y habituer parce que c’est le juron le plus populaire de la Martinique. Vous l’entendrez à coup sûr.

 

Caroline Zié Loli : la caroline ou caroline zié loli* (*aux yeux bornes) est un déguisement du carnaval de la Martinique. La caroline porte une personne sur son dos qui n’est autre que son mari ivre. Le déguisement de la Caroline serait tiré d’une histoire vraie. Il s’agirait d’une femme à l’œil borne qui devait sans cesse aller récupérer son mari ivre mort dans un bar ou à un coin de rue. Pour le ramener chez elle Caroline le mettait sur son dos.

Vous voulez en savoir plus sur la carnaval de la Martinique, vous pouvez télécharger votre guide complet sur AMAZON.

© Lucide Sapiens Martinique est une entreprise de formation en informatique et de formation culturelle Martiniquaise. N°siret : 504 738 345 00041 Code APE 5559B Tel : 0696 92 11 39 / Mail : lucidesapiens@rocketmail.com 

Attention : propositions commerciales uniquement.  

Tag(s) : #Actualité culturelle de Martinique, #Actualité économique et culturelle de Martinique, #Actualité littéraire de Martinique, #Actualité culturelle Martiniquais, #Actualité touristique de Martinique

Partager cet article

Repost 2