� Les plus belles expressions créoles dans la sexualité Martiniquaise

david gagner-albert« La langue créole est belle. Belle comme un homme et une femme qui cherchent à se fondre l’un dans l’autre. Vous voyez ! Certains philosophes disent que la sexualité est un leurre ; an zatrap. Tout comme l’huile ne se fond jamais dans l’eau, en faisant l’amour, l’homme et la femme chercheraient simplement à fusionner en une seule entité mais n’y arriveront jamais. Moi comme dirait Socrate « Tous ce que je sais c’est que je ne sais rien ». Mais moi, je peux tout de même vous dévoiler un grand secret.

Je suis ☛ David GAGNER-ALBERT ☛ blogger spécialisé dans la formation à la culture Martiniquaise. Et je veux à travers cet article vous dévoiler un grand secret. Je veux vous dévoiler les expressions créoles dans la sexualité Martiniquaise. Je veux vous dire ce que je sais et vous donner mon point de vue (des pistes de réflexion). Et oui ! Cet article n’est pas un article pornographique pour pousser les gens d’ici où d’ailleurs à avoir des mœurs légères comme l’air ; pété bonm comme on dit en ☛ créole Martiniquais. Mais je l’ai destiné à démontrer quel est le regard du Martiniquais sur sa vie sexuelle. Je dirais et je m’excuse tout d’abord auprès des âmes sensibles ; comment le Martiniquais voit-il sa sexualité ? Je vous vois déjà ouvrir vos grands yeux de tititiri sans parents… Vous allez le découvrir à la lecture de cet article…Vous voulez en savoir plus, vous lisez les plus belles expressions créole dans la sexualité Martiniquaise de la tête aux pieds. Et vous me donnez des nouvelles avant que les fourmis le fassent !

Les expressions créoles dans la sexualité Martiniquaise 

- Le sexe de l’homme = lolo, kal, fouk

// Mon point de vue (piste de réflexion) : si je prends le mot « kal » il me fait penser à la cale des bateaux négriers qui ont transporté mes ancêtre à la Martinique. Lolo, on appelle « Lolo » les petites épiceries en Guadeloupe.

Si je m’arrête sur le mot créole fouk, le mot fouk pour désigner le sexe, la braguette de l’homme en créole. Je pense qu’il pourrait provenir du verbe « fouiller». Le fait de chercher dans, (fouiller) son sexe dans celui de la femme pour lui faire l’amour. Mais si je pousse ma méditation plus loin je vais associer le verbe français FOUILLER au mot KOUKOUN qui veut dire le sexe de la femme en créole. En créole Martiniquais « fouyer » veut dire « mettre dans quelque chose ». FOUILLLER + KOUKOUN = FOUK

FOUK = mettre dans le sexe de la femme (qui entre dans le sexe de la femme). C’est me paraît évident…

- Le sexe de la femme = koukoun, koukoun, coucoun, foufoun, mafoun, tou koukoun

// Mon point de vue : A mon avis le mot « COCOUNE ou KOUKOUN » qui désigne le sexe de la femme en créole est certainement une déformation du mot français « COCON ». Un lieu de naissance. Dans la vision Martiniquaise, le sexe de la femme est un cocon. Quand on y entre, on ne désire plus sortir de ce cocon. Je vous vous vois sourire…Ne riez pas !

- Faire l’amour = koké, koupé, dékalé

// Mon point de vue : si je prends le mot « koupé » je dirais que dans l’inconscient Martiniquais que faire l’amour revient à coupé quelque chose chez l’autre. A couper le sexe de la femme en deux par sexemple. Désolé je voulais dire par exemple et non sexemple. Mea Culpa !

Maintenant, laisser moi vous donner une piste de réflexion sur le mot « koké ». Le mot créole « koké » qui veut dire faire l’amour. C’est le mot le plus utiliser dans la langue créole pour dire faire l’amour. A mon avis le mot « koké » aurait un rapport avec le mot créole « koté ». « Koté » qui veut dire en français « où, à quel endroit ». Vous voyez ! Je pense que l’origine du mot « koké » viendrait du faite que les hommes et les femmes devaient se cacher pour faire l’amour parce qu’ils n’étaient pas libres sur les plantations de cannes à sucres durant la période esclavagiste. Alors ils devaient toujours se demander où vont-ils le faire ? Koté = où, à quel endroit allons nous faire l’amour ? Puis le mot est devenu koké par déformation ou volonté de créer un code. Ex : Yo ka alé koté ? Trd. Où vont-ils ? Que vont-ils faire ?

Yo ka alé koké = ils vont faire l’amour. J’ignore ce que vous penser mais ceci est mon explication…

- Avoir un rapport sexuel occasionnel, une aventure = ouvè janm (ouvrir les jambes)

Ex : Si pani lajan pani ouvè janm. Trad : S’il n’y pas d’argent je ne fais pas l’amour (je n’ouvre pas mes jambes). Pourrait dire une femme.

- La sodomie = koké pa tou bonda (Litt : faire l’amour par le trou des fesses), koké pa dèyé (faire l’amour par derrière)

- Le coït = koké pa tou koukoun, koké pa douvan (Litt : faire l’amour par le sexe)

- Faire une fellation = sisé (sucé)

- Le gland de l’homme = tèt kal (Litt : tête de sexe)

- Les testicules = boul

// Mon point de vue : En créole Martiniquais le mot « boul » veut dire ballon. Dans la tête du Martiniquais ses testicules son rondes comme un ballon de FOOTBALL de la coupe du monde. Tout simplement. C’est mon point de vue… Ne riez pas SVP !

- Se masturber = bat dous

Ex : Asé bat dous ! Traduction : Arrête de te masturber.

// Mon point de vue : se masturber en créole Martiniquais « bat dous ». La traduction littérale française de cette expression est « battre douce ». Se masturber à la Martiniquaise s’est battre mais en même temps être doux. Battre en douceur. Vous voyez « BATTRE/DOUCE » c’est une belle oxymore comme cette OBSCURE/CLARETÉ. Les deux mots sont extraordinairement opposés. Je pense que vous voyez clairement la chose qu’un Martiniquais « BAT en DOUCEUR » ? Je ne vais pas aller plus loin. Je vous laisse imaginer…comment

- Etre en érection = bandé

- Un homosexuel = an makoumè

- Pratiquer l’homosexualité (masculine) = fè makoumè (

- Une femme homosexuelle = an lesbièn (prononcer comme en français lesbienne)

- L’homosexualité féminine = fè zanmi (Litt : faire amie)

// Mon point de vue (Piste de réflexion): L’homosexualité féminine se cache souvent sous des apparences d’amitié. Je pense que c’est de là que provient l’expression « fè zanmi » Trd « faire amie » en français. Je pense que cette expression « faire amie » voudrait en fait dire « faire semblant d’être amie ou se cacher sous des apparences d’amitié ». Je dois préciser que c’est une expression qui est seulement utilisée pour l’homosexualité féminine et jamais masculine. C’est une expression qui est peu utilisé et s’apparente à de l’ancien créole.

- Une prostituée = an piten, an manawa. Le mot manawa est une déformation de l’anglais « MAN OF OUT », homme ou femme de la rue, qui passe son temps à l’extérieur. ☛ En savoir plus…

- Les seins = tété (homme et femme)

- Les fesses = bonda (homme ou femme)

// Mon point de vue (pistes de réflexion) : « bonda » pour dire les fesses en créole. Je dirais que ce mot provient du verbe français BOMBER à mon avis. Comme vous le savez, la majorité des Martiniquais sont d’origine Africaine et que les femmes surtout ont des formes notamment les fesses généreuses. Mais en allant encore plus loin dans mon analyse, je dirais que le mot « BONDA » pourrait aussi dire qui est BOMBER arrondi en ARRIERE.

Qu’est-ce qui me fait penser ça ? Me direz-vous ? Si je prend le mot BONDA = BOMBER + ARRIERE. Par déformation, le B devient D et cela devient BONDA.

Je dirais encore que le mot BONDA peut aussi dire BONDIR ; qui fait un BOND en ARRIERE. Ex = BONDIR + ARRIERE = BONDA

Je dirais même encore que le mot BONDA à une relation avec l’ABONDANCE. Vous ouvrez grand vos deux yeux et observez bien le mot ABONDANCE. BONDA = ABONDANCE. Vous voyez ! Et oui ! Quand on va au toilette on le fait en ABONDANCE… Et oui c’est surtout à l’arrière de notre corps que cette ABONDANCE se démontre. Voici mes pistes de réflexion…

- La jouissance sexuelle = jwi (jouir)

- L’impuissance sexuelle = kal mô (Litt : un sexe mort)

- Tromper un homme ou une femme = kôné, fè an kou a gôch (faire un coup à gauche)

- Avoir envie de faire l’amour = anvi koké

Ex : Dépi Ti-Sonson té gadé Kawolin pou premié fwa ité za anvi koké-i. Traduction : Dès l’instant où Ti-Sonson avait vu Caroline il avait eu envie de lui faire l’amour.

- Faire l’amour à une femme = monté anlè bonden (Litt : monter sur le ventre)

- Avoir un gros ventre lors de sa grossesse = ensent gwo bouden

- Mettre une femme en situation de grossesse = mété an réjim (mettre en régime comme le régime de banane)

Ex : Ti-Sonson mété madanm li an réjim. Trad. Ti-Sonson à mis sa femme enceinte.

Voilà ! J’espère vous avoir éclairer, vous avoir donner quelques bases sur les plus belles expressions créole dans la sexualité Martiniquaise. J’ai foi que cet article vous aidera à mieux comprendre les Martiniquais.

Mèsi, mèsi an chay ! Merci. An lót soley ! »

© Février 2017. Texte b@y David GAGNER-ALBERT pour Lucide Sapiens Martinique. Tous droits réservés pour tous pays.

🏡 Accueil

Voir lien ci-dessous⬇

© Lucide Sapiens Martinique. Entreprise de formation informatique et de formation à la culture Martiniquaise. N°siret : 504 738 345 00041 APE : 00041. Tel : 0696 92 11 39. Mail lucidesapiens@rocketmail.com

Tag(s) : #Actualité culturelle de Martinique, #Actualité historique de Martinique, #actualité sociale de Martinique

Partager cet article

Repost 1